Skip to main content

L’après crise #2

La période « de guerre » que nous traversons n’a pas eu son pareil depuis 70 ans, et est d’autant plus étrange que nous ne voyons pas notre assaillant.

Nous assistons à une crise sanitaire dramatique, et l’ampleur des conséquences économiques et sociales est encore méconnue.

Il est important de souligner que la distanciation sociale reste obligatoire et le sera encore pour de longues semaines dans les restaurants, les bars, les magasins et les moyens de transports (métro, bus et taxis/VTCs), après le début du déconfinement.

Bebop publie une série de posts durant la crise du Coronavirus, qui paralyse le pays.

Nous sommes une société éditrice de logiciels dont l’activité se concentre sur le MAAS (Mobility As A Service).

Notre ambition est de permettre à chacun de mieux se diriger dans l’environnement urbain, grâce à la connaissance précises des offres existantes.

Un de nos produits phares, Bebop Pro, est une solution à destination des entreprises et de leurs collaborateurs.

La technologie Bebop permet de choisir le meilleur véhicule (VTC ou Taxis, thermiques ou électriques…) en limitant ses dépenses pour arriver à destination.

Cela permet aux directions financières des entreprises de réaliser des économies et d’optimiser leurs tâches administratives, grâce à la centralisation des données de trajets et de factures des déplacements de leurs équipes.

Par les temps qui courent, autant dire que nous sommes plus que durement touchés : les déplacements sont prohibés et les entreprises tournent au ralenti.

Les personnes et entreprises garderont, à n’en pas douter, les stigmates des longues semaines de confinement, et il y a fort à parier que la situation que nous connaissions avant la quarantaine, ne revienne pas sous la même forme, pour laisser place à une « nouvelle normalité ».

Il est d’autant plus important alors de s’activer maintenant pour façonner le futur, et les enjeux et défis qui attendent les directions générales seront énormes.

Il est de fait possible d’envisager plusieurs tendances qui devraient se dessiner, pour le monde professionnel.

Il est de rappeler que ce type de période de crise, aussi intense et longue soit-elle, est, par nature, génératrice d’opportunités pour les entreprises.

Ainsi, notre confinement économique va révéler la place nécessaire et croissante de la technologie, des logiciels intelligents, qui seront (et sont déjà) pensés pour assister les entreprises, et les aider à atteindre leurs buts.

A l’heure ou le marketing et les directions financières s’opposent, les uns pour ne pas arrêter le dialogue avec leurs clients, les autres pour limiter les dépenses, il va falloir pouvoir aller dans les 2 sens : relancer la croissance économique, tout en contrôlant les couts au plus juste.

Une bascule technologique va s’accentuer encore plus rapidement que prévu, notamment pour les départements clé de la relance des entreprises, dont fait partie la direction financière, qui auront moins que jamais le luxe de perdre du temps dans des taches chronophages et génératrices d’erreur. Il leur faudra penser différemment et impliquer leurs collaborateurs pour que tous participent à l’effort de reconstruction et de redéveloppement de l’entreprise.

La période « de guerre » que nous traversons n’a pas eu son pareil depuis 70 ans, et est d’autant plus étrange que nous ne voyons pas notre assaillant.

Nous assistons à une crise sanitaire dramatique, et l’ampleur des conséquences économiques et sociales est encore méconnue.

Il est important de souligner que la distanciation sociale reste obligatoire et le sera encore pour de longues semaines dans les restaurants, les bars, les magasins et les moyens de transports (métro, bus et taxis/VTCs), après le début du déconfinement.

Bebop publie une série de posts durant la crise du Coronavirus, qui paralyse le pays.

Nous sommes une société éditrice de logiciels dont l’activité se concentre sur le MAAS (Mobility As A Service).

Notre ambition est de permettre à chacun de mieux se diriger dans l’environnement urbain, grâce à la connaissance précises des offres existantes.

Un de nos produits phares, Bebop Pro, est une solution à destination des entreprises et de leurs collaborateurs.

La technologie Bebop permet de choisir le meilleur véhicule (VTC ou Taxis, thermiques ou électriques…) en limitant ses dépenses pour arriver à destination.

Cela permet aux directions financières des entreprises de réaliser des économies et d’optimiser leurs tâches administratives, grâce à la centralisation des données de trajets et de factures des déplacements de leurs équipes.

Par les temps qui courent, autant dire que nous sommes plus que durement touchés : les déplacements sont prohibés et les entreprises tournent au ralenti.

Les personnes et entreprises garderont, à n’en pas douter, les stigmates des longues semaines de confinement, et il y a fort à parier que la situation que nous connaissions avant la quarantaine, ne revienne pas sous la même forme, pour laisser place à une « nouvelle normalité ».

Il est d’autant plus important alors de s’activer maintenant pour façonner le futur, et les enjeux et défis qui attendent les directions générales seront énormes.

Il est de fait possible d’envisager plusieurs tendances qui devraient se dessiner, pour le monde professionnel.

Il est de rappeler que ce type de période de crise, aussi intense et longue soit-elle, est, par nature, génératrice d’opportunités pour les entreprises.

Ainsi, notre confinement économique va révéler la place nécessaire et croissante de la technologie, des logiciels intelligents, qui seront (et sont déjà) pensés pour assister les entreprises, et les aider à atteindre leurs buts.

A l’heure ou le marketing et les directions financières s’opposent, les uns pour ne pas arrêter le dialogue avec leurs clients, les autres pour limiter les dépenses, il va falloir pouvoir aller dans les 2 sens : relancer la croissance économique, tout en contrôlant les couts au plus juste.

Une bascule technologique va s’accentuer encore plus rapidement que prévu, notamment pour les départements clé de la relance des entreprises, dont fait partie la direction financière, qui auront moins que jamais le luxe de perdre du temps dans des taches chronophages et génératrices d’erreur.

Il leur faudra penser différemment et impliquer leurs collaborateurs pour que tous participent à l’effort de reconstruction et de redéveloppement de l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.